Patrick a 12 ans, il travaille

Publié le par DJENNIE

 

Patrick a 12 ans, il travaille a... je reprends... Patrick a 12 ans, il est installé dans le stationnement de la boulangerie pour surveiller les voitures des touristes contre le vandalisme. Il fait partie de la grande famille des «Restavec». Ces enfants d'Haïti abandonnés par leurs parents, des orphelins, des enfants du Sida, des enfants dont personne ne veut et qui sont laissés à eux-mêmes. Patrick dort derrière le stationnement en compagnie de ses copains et mange ce qu'il peut trouver.

Il vit là depuis un an à mendier, à nettoyer des pare-brises en échange de quelques pièces de monnaie..

Il pourrait s'installer ailleurs, me dit-il dans un français douteux, comme au carrefour routier près de la rue Delmas, juste à côté des feux de circulation. Mais trop dangereux, trop de voitures, et puis la place est déjà prise...

Il y a deux ans, ses parents l'ont placé en domesticité chez des gens de la ville. Trop pauvres pour l'envoyer à l'école, ses parents l'ont prêté comme domestique afin qu'il puisse avoir un meilleur environnement. Mais après avoir fait le ménage, le lavage, chercher de l'eau et travailler toute la matinée, Patrick était trop fatigué pour aller à l'école et s'est enfuit. On ne peut blâmer ses parents. Quand on a rien, il reste toujours l'espoir d'avoir quelque chose pour soi ou pour ceux qu'on aime.

Les riches propriétaires de la place, eux, n'ont aucun scrupule à employer ces jeunes.

Il y a beaucoup de Patrick ici. Les statistiques n'en parlent pas, parce qu'il n'y en a pas. Ce ne serait pas séduisant pour un pays d'étaler le nombre d'enfants abandonnés sur son territoire. Pourtant c'est une réalité qui fait peur, on en parle à mots couverts, en cachette.


la rapacité des propriétaires véreux de l'ile, des ressortissants illégaux qui achètent des numéros d'assurance sociale rue St-Denis à Montréal, des agents du FBI qui s'infiltrent dans les réseaux de drogue, du système médical accessible aux riches, du monde scolaire et de ces enfants qu'on appelle les «Restavec»,

C'est un âge où les portes s'ouvrent sur la vie mais peuvent aussi parfois se refermer en arrière d'une boulangerie...


Publié dans Les enfants

Commenter cet article

Puce001 02/07/2009 22:36

bonsoir djennie contente de te trouver ici , bisous

TornadeZen 29/06/2009 21:59

Coucou ma petite reine ;-)C'est lementable, de la part des riches proprios de les exploiter au lieu de les aider.C'est maleureusement partout pareil dans ces pays. ça me donne parfois honte de faire parti des humains, espèce soit disant civilisée, sociable et intelligente. Elle est belle l'humanité, elle peut être fière d'elle.Douce soirée ma petite reine. Bisous.